Malgré une infinité de points communs, l’anglais britannique et l’anglais américain se démarquent l’un de l’autre par quelques particularités.
En effet, si l’anglais est la langue majoritaire du Royaume-Uni et des États-Unis, l’Histoire, les influences linguistiques d’autres pays ou encore la pratique ont progressivement fait évoluer l’orthographe et le lexique de chaque côté de l’Atlantique. Quelles différences peut-on noter entre l’anglais américain et l’anglais britannique ?

Anglais américain : une morphologie différente de l’anglais britannique

Si une immense majorité de mots est commune à l’anglais américain et à l’anglais britannique, leur grammaire varie parfois en fonction de la prononciation de ses locuteurs.

Lorsque les Britanniques écrivent « colour », « favourite » et « honour », les Américains préfèrent se passer du « u » pour écrire « color », « favorite » et « honor ». De la même manière, la terminaison en « se » britannique se transforme en « ze » aux États-Unis (analyse, criticise ou encore memorise deviennent ainsi analyze, criticize et memorize). La lettre « L » que l’on trouve dans les mots « enrolment », « fulfil » ou « skilful » Outre-Manche se dédouble en Amérique pour donner « enrollment », « fulfill » ou « skillful ».

On dénombre ainsi de nombreuses variations qui témoignent d’une prononciation et/ou d’un accent différents. Les racines latines de certains mots en Grande-Bretagne disparaissent aux États-Unis, au profit d’une orthographe plus pragmatique. En voici quelques exemples :

Grande-BretagneÉtats-Unis
CentreCenter
TheatreTheater
AnologueAnalog
DialogueDialog
EncyclopaediaEncyclopedia
ManoeuvreManeuver
ChequeCheck
AgeingAging
JudgementJudgment
DefenceDefense
LicenceLicense
PyjamasPajamas
PloughPlow

La conjugaison varie elle aussi légèrement entre l’anglais britannique et l’anglais américain, dans certains cas. Pour les verbes qui se terminent par un « l » précédé d’une voyelle (comme « counsel », « equal », « excel » ou « propel » par exemple), on double le l final en Grande-Bretagne. Aux États-Unis, la lettre est doublée uniquement si l’accent porte sur la 2e syllabe.

InfinitifGrande-BretagneÉtats-Unis
CounselCounsellingCounseling
EqualEquallingEqualing
ExcelExcellingExcelling
PropelPropellingPropelling

Anglais britannique ou américain, choisissez vos mots !

Dans certains cas, l’anglais britannique et l’anglais américain ne se contentent pas d’avoir des orthographes différentes : certains mots, voire certaines expressions ne désignent pas les mêmes choses d’un côté et de l’autre de l’océan.

Quand les Britanniques se servent d’une « torch » pour s’éclairer, les Américains préfèrent se servir d’une « flashlight ». Le « petrol » devient le « gas » au pays de l’oncle Sam et le « flat » anglais devient un « apartment ». Pendant ce temps, les Anglais jouent au football pendant que les Américains jouent au soccer puisque chez eux, le mot « football » désigne… Le football américain, très logiquement. Et si vous partez en Grande-Bretagne, vous aurez l’occasion de manger des « biscuits », des « aubergines » et peut-être même une « candy floss » (une barbe-à-papa) ; si vous préférez les États-Unis, vous dégusterez les mêmes choses, mais vous les appellerez « cookie », « egg-plant » et « cotton-candy ». Les exemples sont nombreux, en voici un petit échantillon :

Grande-BretagneÉtats-UnisTraduction
LiftElevatorAscenseur
LorryTruckCamion
BonnetHoodBonnet
RubberEraserGomme
MotorwayHighwayAutoroute
TrousersPantsPantalon
PavementSidewalkTrottoir

Quelques expressions diffèrent également : on peut par exemple citer l’expression « to wash up », qui désigne le fait de se laver les mains et la figure aux États-Unis, signifie faire la vaisselle chez nos voisins britanniques. De la même manière, « to knock someone up » en Grande-Bretagne se dit lorsque l’on réveille quelqu’un. Son sens en anglais américain est totalement différent, puisque l’expression signifie argotiquement « mettre quelqu’un en cloque ».

Si ces différences sont mineures et comprises la plupart du temps de part et d’autre de l’Atlantique, il peut être judicieux de connaître les subtilités de chaque pays avant de s’y installer pour une période longue, pour y étudier ou y travailler par exemple.

Assimil vous accompagne

Envie d’en savoir plus sur les différences entre l’anglais parlé en Grande Bretagne et aux États-Unis, découvrez le guide Assimil « Anglais ou Américain ? Les différences à connaître » pour vous faire comprendre facilement et éviter les erreurs et les pièges.
Pour apprendre l’anglais britannique et l’anglais américain, les méthodes de la collection sans peine ont fait leurs preuves depuis de longues années et comptent parmi les meilleures ventes de notre catalogue. Découvrez l’anglais et l’anglais américain.