Faire une année de césure à l’étranger : comment ça marche ?

Publié le 11/03/2019 par Assimil
0 commentaire

Année césure étude étranger

Après le lycée, pendant les études ou avant d’entrer sur le marché de l’emploi, de nombreux jeunes Français font le choix de faire un semestre ou une année de césure à l’étranger. Un moyen efficace de se créer une expérience professionnelle à l’international tout en perfectionnant sa connaissance d’une langue étrangère. Quels sont les avantages de l’année de césure ? Comment s’organiser ? Quand partir ? Le point avec Assimil.

Qu’est-ce qu’une année de césure à l’étranger ?

Une année de césure à l’étranger donne la possibilité à un étudiant d’interrompre ses études, juste après l’obtention du Bac ou entre deux années de ses études supérieures, et de partir dans un autre pays afin de réaliser un stage en entreprise, trouver un petit job, ou encore être bénévole dans une structure. Cette pause – appelée gap year aux États-Unis – se déroule généralement sur une période de six mois à un an et offre la garantie à l’étudiant de pouvoir reprendre ses études là où il les avait laissées avant de partir.

Attention, il ne faut pas confondre l’année de césure à l’étranger avec une année sabbatique, ou une longue période de vacances. Bénéficier du gap year demande impérativement l’accord de l’établissement (pour les nouveaux bacheliers) ou de l’université. L’étudiant devra même exposer ses motivations et présenter un projet cohérent pour avoir le feu vert de son établissement. Il est également possible qu’un retour sur son expérience (type rapport de stage, par exemple) lui soit demandé à son retour en France. Si la demande d’année de césure est acceptée, le statut d’étudiant – et les avantages qui l’accompagnent – est conservé pendant la durée de la pause. En cas de refus, l’établissement doit justifier sa décision.

À lire aussi : Premiers pas à l’étranger : à quoi faut-il s’attendre ?

Faire une année de césure à l’étranger : quels avantages ?

Peu importe le pays, faire une année de césure à l’étranger présente de nombreux avantages, aussi bien personnels que professionnels. Le premier d’entre eux reste évidemment l’apprentissage ou le perfectionnement en langue étrangère. En immersion dans un autre pays, vous n’aurez pas d’autres choix que de pratiquer la langue au quotidien. Donc de progresser et de la maîtriser parfaitement.

D’un point de vue personnel, l’année de césure peut être synonyme d’évolution et de maturité. Partir un an à l’étranger demande une bonne organisation (voir ci-dessous), vous sortira de votre zone de confort et vous permettra de mieux vous connaître. N’oubliez pas que, bonne ou mauvaise expérience, le gap year reste riche en enseignements.

Mais cette expérience à l’étranger reste surtout positive professionnellement. Stage, contrat à durée déterminée ou volontariat : l’année de césure permet à l’étudiant de bénéficier d’une expérience professionnelle, de mener à bien un projet, de le confirmer ou le faire changer d’avis sur son choix de carrière. Si l’année de césure retarde un peu la fin des études et donc l’arrivée sur le marché du travail (contrairement à un échange dans le cadre de la formation, par exemple), elle permet de clarifier des projets professionnels, de faire naître de nouvelles vocations et d’éviter une perte de temps plus conséquente avec une mauvaise orientation.

Mais surtout, à votre retour en France, vous aurez une ligne de choix à rajouter sur votre CV. Cette expérience professionnelle à l’étranger, ainsi que le fait de maîtriser parfaitement une langue, représenteront de gros avantages lors de votre arrivée dans la vie active.

Comment organiser une année de césure à l’étranger

Faire une année de césure à l’étranger, ça ne s’improvise pas. Au contraire. Pour que l’expérience soit vraiment enrichissante, ce long séjour dans un autre pays demande de l’organisation et de la réflexion. Quel est votre projet ? Quelle entreprise ou structure va vous accueillir ? Vos réponses à ces deux questions conditionneront votre départ et vous éviteront de vouloir partir sur un coup de tête.

Trouver un emploi ou un stage à l’étranger n’est pas une étape facile. Il est préférable de lancer les recherches bien en amont, depuis la France. Idéalement, il faudrait même avoir trouvé l’entreprise ou l’organisme qui vous accueillera avant votre départ. Des démarches qui permettront à votre demande d’aboutir plus facilement, autant de stress en moins une fois arrivé dans le pays de votre choix.

Enfin, la vie sur place et l’aspect financier sont évidemment à prendre en considération. Billets d’avion, logement, nourriture, source de revenus : autant de critères à anticiper pour ne pas vous retrouver démuni une fois à l’étranger. Il arrive parfois que l’employeur prenne à sa charge les frais de voyage mais cela reste rare. Une bonne nouvelle tout de même : durant votre semestre ou votre année de césure, vous n’avez pas à verser de frais de scolarité. C’est toujours ça de pris au moment de préparer votre voyage.

À lire aussi : Déménager à l’étranger : comment préparer le départ ?

Année de césure à l’étranger : quand partir ?

Après le baccalauréat, pendant ses études supérieures, à la fin des études : faire une année de césure à l’étranger implique de choisir le bon moment pour partir et profiter pleinement de l’expérience.

Après le lycée

Il est possible de ne pas enchaîner directement sur les études supérieures après le baccalauréat. Cette année de césure après le lycée est notamment répandue chez nos voisins allemands. Mais pourquoi tenter cette aventure si tôt, à tout juste 18 ans ? Les jeunes étudiants peuvent ainsi acquérir rapidement une première expérience internationale tout en progressant en langue, d’autant que le niveau des Français est régulièrement pointé du doigt. Un enrichissement qui peut devenir un atout non négligeable au moment de postuler dans des écoles, lors du retour en France.

Pendant les études supérieures

Le plus simple, au moment de faire une année de césure à l’étranger pendant ses études supérieures, reste de partir entre deux niveaux de diplômes différents. Typiquement, entre la Licence et le début du Master, par exemple. Un bon moyen de faire une pause dans ses études, se focaliser sur une expérience différente, se recentrer sur ses projets, et revenir motivé à bloc. De plus, il sera sans doute plus aisé de trouver une expérience professionnelle à l’étranger après quelques années d’apprentissage après le lycée.

 Après les études

Autre possibilité : partir à l’étranger avant de vous lancer dans la vie active. C’est le bon moment pour vous enrichir d’une expérience dans un autre pays si vous avez encore des faiblesses en langue étrangère. Mais aussi un bon moyen de rajouter une ligne internationale sur votre CV qui pourra séduire vos futurs recruteurs lorsque vous arriverez sur le marché de l’emploi. Enfin, y compris d’un point de vue personnel, l’année de césure reste une belle occasion de vivre des moments qui vous marqueront pour le reste de votre carrière et de votre vie.

À lire aussi : Comment trouver du travail à l’étranger ?

Assimil vous accompagne…

Pour réviser avant de partir ou vous accompagner au quotidien dans le pays de votre choix, Assimil vous propose un large choix de méthodes d’apprentissage pour apprendre simplement une nouvelle langue et la perfectionner.

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
209 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
111 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
107 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
96 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
78 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
78 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2018

14/08/18
77 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
70 commentaires

Chinois : entretien
avec Hélène Arthus et Mei Mercier

01/03/16
60 commentaires

derniers commentaires

au hasard

90 ans d’Assimil en quelques dates clefs

02/07/19
0 commentaire

Parler néerlandais,
un plus pour trouver du travail

30/10/18
17 commentaires

Erreurs fréquentes du débutant
en anglais : apprenez à les éviter !

03/04/17
0 commentaire